Dépistage du radon dans des logements sociaux de la Gaspésie - Société d'habitation du Québec

Outils

Navigation principale

Fil d'ariane

Actualités

Dépistage du radon dans des logements sociaux de la Gaspésie

La Société d’habitation du Québec (SHQ) vient de publier un rapport de recherche portant sur le projet pilote de dépistage du radon dans des logements sociaux de la Gaspésie.

Cette opération a été réalisée en collaboration avec l’Institut national de santé publique du Québec dans le cadre du Plan d’action intersectoriel sur le radon, qui vise essentiellement à réduire le risque de cancer du poumon associé à l’exposition au radon dans les logements sociaux au Québec.

Le rapport fait état des résultats obtenus à la suite de mesures de radon dans l’air intérieur de 430 logements sociaux relevant des centres de services (CS) de Gaspé et de Matane entre les mois de janvier et juin 2014.

L’échantillonnage en bref

Sur les 380 logements dont les mesures ont été jugées recevables, 319, ou 84 %, n’étaient pas aux prises avec des concentrations de radon au-dessus de la ligne directrice fédérale (Santé Canada) de 200 Bq/m3 (becquerels par mètre cube). Donc, pour ces logements, aucune action particulière n’est à entreprendre.

Par contre, pour les 61 logements qui présentent des concentrations de radon supérieures à 200 Bq/m3, des mesures d’atténuation, qui peuvent varier selon les cas, sont en cours afin de porter la teneur en radon au plus bas niveau qu’on puisse raisonnablement atteindre.

Ces travaux ne nécessitent pas le déménagement des résidents concernés. En respectant les délais d’intervention spécifiés par Santé Canada, l'on minimise les risques pour la santé liés à l’exposition au radon.

Les recommandations et les retombées positives du projet pilote

Dans l’ensemble, le projet pilote a constitué une occasion unique de développer une approche de mesure du radon dans les logements sociaux. Celle-ci pourra être utilisée par d’autres CS ou organismes pour conduire des projets de dépistage du radon dans les immeubles sous leur responsabilité.

Le rapport adresse entre autres des recommandations aux gestionnaires visés concernant les travaux d’atténuation à entreprendre.

De plus, l’expérience acquise au cours de la mise en œuvre de ce projet, notamment en ce qui a trait aux interventions de mesure et d’atténuation du taux du radon, a permis à la SHQ d’étayer certains documents techniques tel le Cadre normatif de rénovation.

Des orientations seront prises éventuellement pour étendre le dépistage et l’atténuation à l’ensemble des immeubles du parc de HLM au Québec.

Pour en savoir plus

Consultez le Rapport de recherche sur le projet pilote de dépistage du radon dans des logements sociaux de la Gaspésie (9.4 Mo).