Nouvelle étude sur le parc des OSBL d’habitation du Québec - Société d'habitation du Québec

Outils

Navigation principale

Fil d'ariane

Actualités

Nouvelle étude sur le parc des OSBL d’habitation du Québec

Le 30 septembre dernier, le Réseau québécois des OSBL d’habitation (RQOH) a rendu publique une étude portant sur les aspects économiques et financiers du parc des OSBL d’habitation du Québec.

Intitulée Les caractéristiques économiques et la viabilité financière du parc des OSBL d’habitation du Québec, cette étude dresse un portrait des données économiques et financières du parc des OSBL d’habitation du Québec et fait ressortir leur influence sur ce chapitre.

Elle vise également à établir dans quelle mesure les organismes pourront faire face aux défis que représentent notamment, sur le plan de la viabilité financière à long terme, la conservation en bon état de leurs immeubles, la constitution de réserves adéquates et, éventuellement, la fin des accords d’exploitation.  

Rappelons qu’au Québec, le parc résidentiel des organismes d’habitation sans but lucratif compte plus de 48 000 logements, incluant surtout des logements permanents, mais aussi transitoires, pour un certain nombre. Ce parc appartient à plus de 1 100 organismes qui servent une clientèle variée (familles, aînés, personnes seules ayant des besoins particuliers, etc.) dont la plupart a déjà éprouvé des difficultés à se loger convenablement.

L’étude, dont la réalisation s'est échelonnée sur l'année 2014, a permis au RQOH d’avoir en main toute l'information pouvant guider la gestion quotidienne de leurs immeubles et la planification d’ensemble du parc.

Quelques faits saillants

  • En projetant les données tirées des états financiers jusqu’à la fin de l’accord d’exploitation, selon des balises standardisées, le chercheur a été en mesure d’évaluer de manière globale le comportement financier des ensembles d'habitations et de suggérer des pistes d’amélioration;
  • Sommairement, l’étude démontre que les organismes servent une population très diversifiée et que l’aide aux plus démunis est canalisée vers plus de la moitié des locataires;
  • Les loyers demandés par les OSBL d'habitation québécois sont abordables et ils se situent globalement à 85 % des loyers d’initiative privée;
  • Les données recueillies révèlent l’existence d’un réseau rempli de possibilités qui doit néanmoins relever le défi d’assurer sa pérennité et de poursuivre sa mission au-delà de la fin des conventions;
  • Certains OSBL d'habitation feront face à un problème de viabilité : 37 % des organismes concernés par l’étude affichent des déficits d’exploitation, bien que modestes pour la plupart (moins de 5 % des revenus);
  • Les simulations effectuées montrent que les ensembles d'habitations financés en vertu de l’article 95 (auparavant 56.1) de la Loi nationale sur l’habitation seront en grande majorité viables, alors que ceux qui sont issus du programme sans but lucratif – public (PSBL-P) ne pourront assurer leur viabilité sans fonds additionnels s’ils sont destinés aux ménages à faible revenu;
  • On note un besoin généralisé de disposer de meilleurs outils de gestion et de planification pour mieux affronter les défis pressentis et constituer des réserves adéquates.

À consulter

Le rapport complet Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., la synthèse Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et huit fiches thématiques :