Le parc de logement et les ménages au Québec - Société d'habitation du Québec

Outils

Fil d'ariane

Le parc de logements et les ménages au Québec

Population et ménages selon le mode d’occupation, 2011

Mode d'occupation des ménages

Propriétaires

Locataires

Total

Territoire

Population

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

Source : Statistique Canada, Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011. 
Univers : Ménages privés excluant ceux de la catégorie « logement de bande ».

Québec

7 706 225

2 077 640

61,3

1 311 200

38,7

3 388 840

Reste du Canada

24 929 630

7 108 205

72,0

2 767 025

28,0

9 875 230

Canada

32 635 855

9 185 845

69,3

4 078 225

30,7

13 264 070

Répartition des ménages selon le mode d’occupation et le taux d’effort, 2011

 Part du revenu consacrée au logement

Moins de 30 %

De 30 % à 50 %

50 % et plus

Total

Mode d’occupation

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

%

Nombre

Source : Statistique Canada, compilation spéciale de l’Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011 pour la SHQ.
Univers : Ménages privés non agricoles dont le revenu est supérieur à zéro et vivant hors réserve.

Ménages propriétaires

1 749 165

85,1

181 215

8,8

124 775

6,1

2 055 155

Ménages locataires

824 325

63,2

251 895

19,3

227 875

17,5

1 304 095

Total

2 573 490

76,6

433 110

12,9

352 650

10,5

3 359 250

Répartition des ménages éprouvant des besoins impérieux en matière de logement1 selon le mode d’occupation, 1991-2011

1991

1996

2001

2006

2011

Pourcentage des ménages en besoins impérieux

14,5 %

16,3 %

12,5 %

10,6 %

10,8 %

Nombre total de ménages en besoins impérieux

359 985

426 655

352 350

324 590

348 485

  • Ménages propriétaires

72 450

89 825

74 655

63 935

78 150

  • Ménages locataires

287 545

336 825

277 695

260 655

270 340

Source : Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), Logement au Canada en ligne.
1. Selon la SCHL, un ménage éprouve des besoins impérieux en matière de logement si son habitation n’est pas conforme à au moins une des normes d’acceptabilité (qualité, taille, abordabilité) et si 30 % de son revenu total avant impôt s’avère insuffisant pour payer le loyer médian des logements acceptables (répondant aux trois normes d’occupation) situés dans sa localité.