Les femmes et le logement - Société d'habitation du Québec

{$cte.titreBandeau}

Fil d'ariane

Un pas de plus vers l’égalité

Les femmes et le logement.

Le chemin parcouru par les femmes depuis une cinquantaine d’années est impressionnant. En quelques décennies, elles ont collectivement fait avancer le Québec en faisant reconnaître leurs droits et en réclamant l’égalité sociale. Si bien qu’elles sont aujourd’hui parmi les plus scolarisées au monde, leur taux de diplomation postsecondaire est supérieur à celui des hommes et leur participation active au marché du travail contribue au plein essor économique du Québec. Une telle indépendance et une telle autonomie financière ne pouvaient que se répercuter dans le domaine de l’habitation.

La situation résidentielle des femmes s’améliore

De fait, les Québécoises sont le principal soutien familial dans plus de deux ménages sur cinq et tout indique que cette progression va se poursuivre. D’ailleurs, la Société d’habitation du Québec (SHQ) a réalisé une étude au printemps 2012, Les femmes et le logement : un pas de plus vers l’égalité (3.1 Mo) démontrant que la situation résidentielle des femmes ne cesse de s’améliorer. Les Québécoises sont de plus en plus propriétaires, d’ailleurs le taux de propriété chez les femmes soutiens de ménages atteint aujourd’hui 50 %, tendant progressivement à se rapprocher de celui des hommes. La copropriété représente un attrait pour elles au sens où ce mode d’occupation est sécuritaire et il nécessite moins d’entretien.

Les femmes et le logement social et communautaire

Bien que le revenu des femmes demeure inférieur à celui des hommes et que les ménages bénéficiant des programmes d’aide au logement mis de l’avant par la SHQ soient majoritairement composés de femmes soutiens de ménages, tout semble indiquer que l’amélioration progressive de leur situation financière pourrait, d’ici quelques années, faire en sorte qu’elles soient moins nombreuses à avoir recours aux programmes de logements sociaux et communautaires.