Développement durable : l’habitation a son rôle à jouer - Société d'habitation du Québec

{$cte.titreBandeau}

Fil d'ariane

Journée mondiale de l’environnement (5 juin 2013)

Développement durable : l’habitation a son rôle à jouer.

Habitation durable, écohabitation, construction écologique et construction verte sont quelques-uns des nombreux termes utilisés pour définir les préoccupations environnementales, sociales et architecturales dans le domaine de l’habitation. Les projets de construction ou de rénovation domiciliaires à saveur écologique ne sont plus des initiatives isolées. Le gouvernement du Québec emboîte le pas et innove lui aussi en matière de développement durable.

Par ailleurs, la Société d’habitation du Québec (SHQ) s’est donné en 2011 un cadre de gestion environnementale pour réduire les effets de ses activités et de ses programmes sur l’environnement. Par des actions concertées, elle encourage les bonnes pratiques en habitation. Aussi, par le soutien qu’elle apporte à l’industrie de l’habitation, la SHQ favorise l’innovation et l’adoption de nouvelles façons de faire en finançant des projets de logement abordable novateurs comportant des aspects originaux et inédits sur le plan de la durabilité.

Des projets d’habitation novateurs

La Résidence Gérard-Blanchet, située à Desbiens, est le premier immeuble multilogements en Amérique du Nord à avoir été construit avec des panneaux en bois lamellé-croisé (ou CLT, pour Cross Laminated Timber). Ce bâtiment de vingt logements héberge une clientèle de personnes âgées en légère perte d’autonomie. L’emploi de panneaux de CLT a permis d’optimiser l’utilisation du sol tout en réduisant la hauteur du bâtiment et en offrant une performance thermique supérieure. Au point de vue environnemental, le bois représente un excellent choix, car il requiert beaucoup moins d’énergie et est moins polluant que le béton ou le fer. En réduisant les gaz à effet de serre comme le CO2, il contribue à la lutte contre les changements climatiques.

La coopérative d’habitation Le Coteau vert et l’OSBL d’habitation Un toit pour tous font partie du projet de développement global des anciens ateliers municipaux de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie. Ce complexe d’habitation compte 500 logements dont plus de 30 % sont des logements abordables. Les trois éléments qui confèrent un caractère écologique à ce projet sont la densification du site, l’intégration des règles d’aménagement axé sur le transport en commun (AATC), aussi appelé TOD pour transit-oriented development, et un bâti respectant les principes écologiques. On y trouve notamment un système de récupération de chaleur des eaux grises, une structure permettant l’installation éventuelle de panneaux solaires, un toit vert et un système de géothermie. Des mesures de rétention des eaux de pluie et un circuit piétonnier ont également été mis en place.

Les Habitations communautaires LOGGIA, situées dans le secteur Bellechasse à Montréal, sont issues de la volonté du milieu de transformer l’ancien hôpital Bellechasse, désaffecté et inoccupé depuis dix ans, en immeuble à logements communautaires. Ce complexe d’habitation compte 91 logements, dont 68 sont aménagés dans l’ancien hôpital et 23 ont été nouvellement construits à proximité, sur le même terrain. Ils logent une clientèle composée de familles, de personnes seules et de familles comptant une personne atteinte de sclérose en plaques ou d’une maladie neurovégétative. Les Habitations communautaires LOGGIA se démarquent par leur conception « sans obstacle », assurant une accessibilité universelle à leurs occupants. On y observe notamment une amélioration de la résistance thermique de l’enveloppe des bâtiments et la présence de fenêtres à haute performance énergétique, de récupérateurs de chaleur des eaux grises, d’un « toit potager » et de toitures blanches qui diminuent les charges de ventilation.

Prototype d’habitation pour le Nunavik

Un projet pilote de construction d’un bâtiment à haute efficacité énergétique respectant les particularités socioculturelles des Inuits est actuellement à l’étude. La SHQ prévoit ainsi adapter les espaces et l’aménagement intérieur de manière à permettre la pratique des activités traditionnelles des Inuits comme les rassemblements familiaux, la préparation du gibier, le travail et la couture des peaux, l’artisanat, etc. De plus, le bâtiment sera complètement adapté aux conditions et aux changements climatiques nordiques. Son enveloppe à haute efficacité énergétique permettra notamment d’accroître le confort des occupants et de contrer la hausse des coûts d’exploitation.

La construction de logements sociaux et communautaires offre de belles occasions de réaliser des projets novateurs qui contribuent à améliorer la qualité de vie des occupants et à revitaliser les milieux en plus d’entraîner une économie d’énergie et d’améliorer la durabilité des bâtiments.

Galerie photos

coteau vert

gerard blanchet novateur

habitations loggia