Décontamination et correction des problèmes de moisissure - Société d'habitation du Québec

{$cte.titreBandeau}

Fil d'ariane

Décontamination et correction des problèmes de moisissure

Dès qu’un problème de moisissure est constaté et que la source d’humidité est connue, il faut procéder sans délai à la décontamination des lieux, peu importe que les personnes exposées présentent ou non des symptômes. En effet, la présence de moisissures sur les revêtements et les matériaux de construction amènent des contaminants dans l’air intérieur d’une habitation, ce qui peut affecter la santé des occupants.

Les effets sur la santé

En général, les personnes exposées à la moisissure sont susceptibles d’éprouver des problèmes de santé comme des symptômes s'apparentant à ceux d'un rhume, une irritation des muqueuses (yeux, nez, gorge) ou une aggravation de leurs symptômes d'asthme, le cas échéant. La réaction des personnes et les symptômes qu’elles éprouvent varient beaucoup en fonction de leur sensibilité et de la durée de leur exposition aux moisissures. Les nourrissons, les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les personnes souvent exposées à des contaminants chimiques et biologiques (personnel d’entretien et inspecteurs) ou souffrant de maladies respiratoires, d’allergies ou d’asthme ou dont le système immunitaire est affaibli sont généralement plus sensibles à une exposition aux moisissures.

Rôle du gestionnaire

Rapidement, le gestionnaire doit être informé de la situation afin de bien coordonner les opérations. Dans toutes les cas où il y a présence de moisissures, la communication entre les différents intervenants (inspecteur, personnel d’entretien, occupants, spécialiste en décontamination, entrepreneur, organisme de la santé) est essentielle afin d’assurer la réussite du processus de décontamination et la correction des problèmes liés à la formation de moisissures. Il est du devoir de l’organisme de bien informer les locataires sur les étapes qui jalonnent le processus de décontamination et qui varient en fonction de l’ampleur du problème.

Évaluation du problème en fonction de la surface contaminée par les moisissures

Petite surface

Moyenne surface

Grande surface

Trois endroits ou moins dont la superficie est inférieure à 1 m²

Plus de trois endroits dont la superficie est inférieure à 1 m² ou un endroit isolé ou plus dont la superficie est inférieure à 3 m²

Un endroit dont la superficie est supérieure à 3 m² ou plusieurs endroits dont au moins un a une telle superficie

Exemple : surface contaminée en raison du fait qu’un meuble (tête de lit, divan, etc.) est adossé à un mur extérieur ou que des boîtes de carton sont placées directement sur la dalle du sous-sol.

Exemple : surface contaminée en raison d’une infiltration d’eau par les margelles, dans un sous-sol, ou en raison d’une fuite du système de plomberie.

Exemple : surface contaminée en raison d’un refoulement d’égout ou d’une infiltration d’eau majeure par la dalle de fondation, ou vide sanitaire en terre battue présentant plusieurs surfaces contaminées.

L’occupant peut essayer de procéder au nettoyage en prenant les mesures de sécurité appropriées.

Évaluation nécessaire par un spécialiste. L’organisme peut essayer de procéder au nettoyage en prenant les mesures de sécurité appropriées.

L’intervention d’un spécialiste est nécessaire à la fois pour l’évaluation et pour le nettoyage.

Décontamination par l’occupant

En général, le locataire pourra nettoyer la surface attaquée par les moisissures en prenant les précautions nécessaires. À cet égard, il est recommandé de lui remettre le le dépliant d'information Les moisissures à la maison : faites-leur la vie dure! Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. préparé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), afin de bien l’informer au sujet des moisissures et des moyens de les enrayer. Dans la majorité des cas, il s’agira de moisissures de surface causées par un taux d’humidité élevé dans le logement (par exemple, en raison de la condensation sur un mur extérieur ou de l’encombrement des pièces). Le locataire pourra alors procéder au nettoyage des matériaux non poreux (gypse peinturé) ou facilement nettoyables (vêtements).

Procédé de nettoyage

D’abord et avant tout, il est conseillé de passer un aspirateur pourvu d’un filtre à haute efficacité (HEPA) sur toutes les surfaces de la pièce. Dans la plupart des cas, il est conseillé de nettoyer les surfaces dures à l’aide d’une brosse et d’une solution d’eau savonneuse non parfumée, puis de les rincer à l’aide d’un chiffon humide et propre.

Au cours du nettoyage et tout de suite après, il faut veiller à ne pas contaminer les surfaces adjacentes. Par exemple, il est important de laver à l’aide d’un chiffon humide l’aspirateur qui a servi à la décontamination et d’en remplacer le sac à l’extérieur pour ne pas contaminer les pièces nettoyées ou avoisinantes. De plus, les vêtements portés lors de la décontamination devront être nettoyés avec un détergent standard dans la laveuse. La cuve de la laveuse devra ensuite être nettoyée afin que toutes les spores de moisissures soient évacuées. À cet effet, un cycle de lavage sans articles est recommandé.

Au besoin, une liste des biens de l’occupant pourra être dressée afin d’évaluer l’état de ceux-ci et de déterminer quelle suite sera donnée pour chacun (conservation, élimination, nettoyage, nettoyage professionnel, sous surveillance, etc.). Un suivi régulier pendant un an permettra de vérifier si le problème a bel et bien été résolu, à la suite du nettoyage, et si le locataire a adopté de saines habitudes de vie.

Décontamination par l’organisme

Dans les cas où la contamination est plus importante ou à la suite d'une infiltration ou d'une fuite d'eau, l'organisme gestionnaire du logement doit remplacer certains matériaux tels que des sections de plaques de plâtre fortement endommagées et les isolants humides. L'organisme, en fonction de son expérience, peut se charger lui-même de décontaminer les moyennes surfaces ou engager un spécialiste. De la formation permettra à l'organisme de comprendre les principes de base de la formation de la moisissure et d'en savoir davantage sur les différentes méthodes servant à l'éliminer et à décontaminer.

Le phosphate trisodique

Dans certains cas où la moisissure est toujours apparente après l’utilisation d’un détergent et de l’eau, il peut être nécessaire d’utiliser une solution de phosphate trisodique, que vous trouverez en quincaillerie. Diluez une tasse de phosphate trisodique dans deux gallons d'eau tiède. Remuez pendant deux minutes. À l'aide d'une éponge ou d'un chiffon, appliquez la solution de phosphate trisodique sur la surface de béton affectée par la moisissure. Laissez reposer ainsi pendant au moins 15 minutes. Ensuite, rincez la surface deux fois à l'eau claire. Essuyez complètement et asséchez le plus rapidement possible.

Aide-mémoire

Aspects à considérer

Moyens ou méthodes d’intervention à mettre en place
selon l’ampleur de la contamination fongique

1. Protection individuelle

  • Gants et lunettes de protection
  • Respirateur antipoussières N95 ou respirateur à demi-masque ou à masque complet avec filtres HEPA
  • Combinaison

2. Protection des zones non contaminées

  • Isolement de la pièce pour éviter la propagation des spores
  • Arrêt des appareils de ventilation et obturation temporaire des évents
  • Dépressurisation

3. Décontamination méthodique et techniques de nettoyage

  • Ordonnancement des pièces à décontaminer
  • Utilisation d’un aspirateur avec filtre HEPA
  • Utilisation de produits de nettoyage adéquats tels qu’un savon doux sans odeur ou un détergent ou encore une solution de phosphate trisodique
  • Stockage des matières contaminées dans des sacs étanches avant élimination
  • Nettoyage des vêtements, de l’aspirateur et de la laveuse utilisés lors de la décontamination

4. Correction des problèmes

  • Détermination des causes du problème et rectification

5. Rétroaction

  • Vérification afin de s’assurer que le problème est réglé et qu’il ne resurgira pas
  • Modification du comportement des occupants pour réduire l’humidité relative
  • Amélioration de composants du bâtiment
  • Suivi ou modification des pratiques de l'organisme en matière d'entretien ménager
  • Mise en place d'un système d'entretien préventif de l'immeuble ou amélioration du système actuel

Décontamination par une entreprise spécialisée

Lorsqu’il s’agit d’un problème majeur de contamination par la moisissure qui affecte une grande surface du logement, l’intervention d’une entreprise spécialisée dans ce domaine précis est nécessaire. En effet, ce type de décontamination requiert des connaissances et une méthode d’intervention particulières que préconise notamment l’Association canadienne de la construction dans ses Lignes directrices sur les moisissures pour l’industrie canadienne de la construction (CCA-82) Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

Pour vous aider à sélectionner une entreprise spécialisée, nous vous invitons à consulter le point 13 de ce document qui présente les lignes directrices générales concernant le choix d’un entrepreneur responsable des travaux d’assainissement.  Ce dernier devrait, entre autres, disposer d’un plan d’assainissement approuvé par un professionnel qualifié et bien connaître les exigences actuelles en matière de santé publique ainsi que les techniques appropriées de nettoyage des matériaux, des composants structuraux et des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC).

Protocole d’entente avec un organisme de la santé

Dans les cas les plus sévères, l’intervention d’un organisme de la santé (Direction de la santé publique ou Santé Canada) est nécessaire. Elle peut être faite dans les cas de contamination fongique soulevés par un organisme gestionnaire d’immeubles, dans le cas de bâtiments faisant l’objet d’un signalement en vertu de la Loi sur la santé publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (par le représentant d’un centre de santé et de services sociaux ou par un médecin) ou dans des cas soumis par des citoyens (locataires ou non) ou des groupes communautaires. Dans de telles situations, la SHQ doit obligatoirement être mise au courant.    

En tout temps, il est essentiel que le gestionnaire d’immeubles veille à la mise en place d’un protocole d’entente avec l’organisme de la santé afin d’établir les partenariats et les rôles et responsabilités de chacun. La SHQ peut collaborer à l’élaboration de ce protocole d’entente avec le réseau de la santé.

L’organisme de la santé joue un rôle essentiel dans l’évaluation des risques pour les occupants et dans la sensibilisation de ceux-ci aux effets possibles de la contamination sur leur santé, en fonction de l’ampleur de la contamination et de leur propre état physique. Un travail conjoint facilitera la résolution rapide du problème et assurera les intérêts des occupants. Pour sa part, le centre de services demeure un intervenant de premier plan dans tout le processus de décontamination en jouant un important rôle-conseil.

Le présent document vous est fourni à titre informatif et contient des renseignements techniques s’adressant à l’ensemble des organismes d'habitation sociale. L’organisme et son personnel technique demeurent responsables de s’assurer que les recommandations sont effectivement applicables à leur cas particulier. À cet effet, nous vous suggérons de consulter le Manuel de gestion du logement social, le Guide des immeubles, les normes applicables et, le cas échéant, tout professionnel compétent en la matière.