Système de modulation de la capacité de chauffage - Société d'habitation du Québec

{$cte.titreBandeau}

Fil d'ariane

La modulation de la capacité de chauffage est une mesure d’économie d’énergie qui consiste à contrôler la demande énergétique en fonction de la température extérieure.

Il s’agit essentiellement de limiter la capacité des appareils de chauffage en installant un système de contrôle qui agit en amont du thermostat dans un logement. Cette limite dépend de la température extérieure et tient compte, selon un concept de zonage, de l’exposition au vent, de l’ensoleillement et de l’emplacement du logement dans le bâtiment.

Les économies potentielles viennent de la réduction de la consommation excessive d’énergie par rapport à ce qui est normalement nécessaire pour chauffer un logement selon une température extérieure et une superficie données. Cette surconsommation proviendrait notamment de l’ouverture prolongée des portes et fenêtres durant les saisons plus froides ou d’un réglage des thermostats à des températures inutilement élevées lorsque le temps est plus clément.

Caractéristiques des bâtiments où cet équipement peut être installé

Les immeubles d’habitation ne sont pas tous propices à l’intégration de la modulation de la capacité de chauffage. Pour que cette mesure d’économie d’énergie puisse être rentable, la consommation d’énergie doit être élevée à la base. L’intensité énergétique, soit la consommation d’énergie selon la superficie (kWh/m2), doit excéder de beaucoup la consommation moyenne pour des logements collectifs comparables.

Également, la technologie proposée doit être compatible avec les équipements mécaniques et électriques en place. Il ne serait pas opportun, par exemple, de remplacer les thermostats de l’ensemble des logements si leur durée de vie n’est pas atteinte, simplement pour que les appareils soient compatibles avec un système de modulation de la capacité de chauffage.

Finalement, dans une optique d’expérimentation et d’analyse de performance, on ne devrait pas, idéalement, appliquer d’autres mesures d’efficacité énergétique environ un an avant et après l’installation de l’équipement. Un bâtiment qui a été rénové récemment ou qui pourrait l’être à court terme ne permettrait pas de comparer la performance énergétique dans des conditions similaires d’une année à l’autre. Toutefois, l’installation d’un système de modulation de la capacité de chauffage ne devrait pas empêcher des travaux de rénovation. L’amélioration de l’enveloppe d’un bâtiment (portes, fenêtres, toiture, revêtement extérieur, isolation, étanchéité, etc.) est une mesure prioritaire contribuant à la performance énergétique de l’immeuble.

Recommandation

La Société d’habitation du Québec (SHQ) est sensibilisée à l’importance des mesures d’économie d’énergie et est ouverte aux solutions pour rationaliser la consommation énergétique dans le parc d’habitations à loyer modique. Cependant, avant de recommander la mise en place de certaines mesures, elle doit s’assurer de leur efficacité.

À cette fin, elle collabore présentement, avec certains centres de services, à la réalisation de projets pilotes visant à tester les paramètres de fonctionnement, les conséquences sur les occupants et le rendement économique et énergétique d’un système de modulation de la capacité de chauffage.

Compte tenu des questions soulevées quant à l’efficacité de la mesure, au retour sur l’investissement, à l’attitude des occupants par rapport au système, à la compatibilité avec les équipements en place et à la durabilité de la technologie, tout autre projet d’implantation nécessite une approbation préalable et un suivi de la SHQ.

Seuls quelques bâtiments se prêtent, pour le moment, à l’implantation de cette mesure d’économie d’énergie. Selon les résultats des expérimentations, des recommandations générales pourront être diffusées quant à l’installation d’un système de modulation de la capacité de chauffage dans d’autres immeubles du parc HLM.

Le présent document vous est fourni à titre informatif et contient des renseignements techniques s’adressant à l’ensemble des organismes d'habitation sociale. L’organisme et son personnel technique demeurent responsables de s’assurer que les recommandations sont effectivement applicables à leur cas particulier. À cet effet, nous vous suggérons de consulter le Manuel de gestion du logement social, le Guide des immeubles, les normes applicables et, le cas échéant, tout professionnel compétent en la matière.