Des défis se présentent pour le logement locatif privé au Québec - Société d'habitation du Québec

Outils

Navigation principale

Fil d'ariane

Communiqué de presse

Des défis se présentent pour le logement locatif privé au Québec

Québec, le 11 avril 2013. – Le développement du parc de logements locatifs privés représente un défi de taille. C’est la conclusion qui se dégage des Entretiens sur l’habitat organisés par la Société d’habitation du Québec (SHQ) qui se sont tenus le 26 mars dernier à Montréal. Plus de cent représentants des secteurs municipal, gouvernemental, privé, universitaire et communautaire étaient réunis pour l’occasion.

Le président-directeur général de la SHQ, M. John MacKay, a profité de ces entretiens pour rappeler l’importance du logement locatif privé à but lucratif dans l’équilibre du marché du logement. « Pour bien réaliser sa mission, qui est de favoriser l’accès des citoyens à des conditions adéquates de logement, la SHQ doit se préoccuper de la situation du marché locatif privé et, en particulier, de la réalité que vivent les ménages en situation de précarité », a-t-il mentionné.

Les présentations des conférenciers, les discussions des panélistes et les interventions des participants ont permis de dresser le portrait actuel et les perspectives du logement locatif privé au Québec.

Des conférences instructives

La SHQ a présenté les résultats préliminaires d’une enquête qu’elle a réalisée sur le marché locatif, tel qu’il est perçu par les locataires et les propriétaires-bailleurs du Québec. On y révèle que la majorité des locataires fournissent un taux d’effort supérieur à 30 % de ses revenus et vivent dans des logements dont l’état se serait détérioré au cours des dernières années si on compare aux résultats du recensement de 2006. Néanmoins, les locataires sont nombreux à se déclarer satisfaits de leur logement. De leur côté, les propriétaires-bailleurs qui ont participé à l’enquête ont majoritairement l’intention de demeurer propriétaires, même s’ils sont moins optimistes vis-à-vis du marché qu’en 2001.

Pour sa part, la Société canadienne d’hypothèques et de logement prévoit que les marchés vont demeurer relativement serrés dans le secteur locatif, même s’ils se sont légèrement détendus. L’intérêt relativement faible pour les mises en chantier dans le secteur locatif « traditionnel », au profit de la copropriété et des résidences pour aînés, entraîne une stagnation de l’offre dans la majorité des régions métropolitaines de recensement du Québec.

À son tour, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) a présenté les résultats d’études portant sur la rentabilité des investissements immobiliers ainsi que quelques propositions pour préserver le parc de logements locatifs. Selon la CORPIQ, la méthode d’ajustement des loyers de la Régie du logement pourrait être revue, car elle n’inciterait pas les propriétaires bailleurs à entreprendre des rénovations de leurs immeubles. Cela se répercute sur l’état et la qualité du parc de logements.

Des pistes de solution diversifiées

Malgré les divergences d’opinions exprimées, les participants au panel de discussion se sont montrés unanimes sur le fait que l’avenir du logement locatif privé est peu reluisant. Les pistes de solution avancées par les uns se sont heurtées aux limites des autres, offrant un aperçu des défis qui attendent les acteurs du marché du logement locatif privé.

Parmi les solutions proposées par les panélistes, notons, par exemple : le don ou la vente au rabais de terrains par les villes afin de réduire l’investissement de base et stimuler la construction neuve, ce qui permettrait de dynamiser l’offre. Plusieurs soulignent l’importance d’appliquer avec diligence les outils réglementaires existants pour réduire les abus dont peuvent être victimes les locataires en situation précaire, alors que d’autres proposent la modernisation de la Loi sur la Régie du logement et du Règlement sur les critères de fixation des loyers. La refonte des politiques publiques de développement urbain et résidentiel est aussi évoquée dans le but de favoriser le logement social. Enfin, quelques-uns demandent de cesser de faire porter le poids des problèmes écologiques ou de société (densification urbaine ou préservation des milieux humides, par exemple) sur l’industrie de la construction qui devient incapable de construire à des coûts décents, ce qui l’empêche d’offrir des logements abordables.

Les présentations des conférenciers ainsi qu’un compte rendu de l’activité seront bientôt disponibles sur le site Web de la SHQ.

Les Entretiens sur l’habitat

Deux fois par année, la SHQ organise les Entretiens sur l'habitat afin de favoriser la circulation des idées et de mettre en évidence les besoins en matière d'innovation et d’acquisition des savoirs dans le domaine de l'habitation. Cette activité, qui est axée sur un thème choisi, offre l'occasion aux chercheurs, aux experts, aux acteurs du milieu et aux représentants du gouvernement d’échanger sur leurs connaissances et leurs expériences. Pour en savoir plus sur ce colloque et pour consulter le numéro spécial du bulletin d’information Habitation Québec consacré au logement locatif privé, visitez le www.habitation.gouv.qc.ca.

Les prochains Entretiens sur l’habitat auront lieu le 8 octobre 2013, à Québec.

La Société d’habitation du Québec

La SHQ a pour mission de favoriser l'accès des citoyens à des conditions adéquates de logement. Chaque année, grâce à ses divers programmes, elle soutient plus de 230 000 ménages sur tout le territoire québécois. Pour obtenir plus de renseignements sur ses programmes et services, consultez le www.habitation.gouv.qc.ca. Vous pourrez également y consulter Espace Habitat Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., un nouveau magazine Web qui traite notamment des retombées des interventions de la SHQ sur l'ensemble de la société québécoise.