Mérule - Société d'habitation du Québec

Outils

Fil d'ariane

Mérule

La mérule pleureuse, ou Serpula lacrymans, est un champignon macroscopique. Il est de type lignivore, c’est-à-dire qu’il se nourrit de bois et entraîne de ce fait sa décomposition et la perte de ses propriétés structurantes. La mérule est un champignon qui prolifère presque exclusivement dans les bâtiments. 

D’autres types de champignons lignivores peuvent se trouver dans les bâtiments, mais la mérule revêt une importance particulière, puisqu’elle est considérée comme la plus destructrice et la plus difficilement contrôlable. La présence de mérule ou de champignons lignivores dans un bâtiment pose des enjeux sérieux lorsque la situation n’est pas contrôlée rapidement.

Conditions favorables à son développement

La mérule peut se développer dans les bâtiments mal entretenus, qui ne répondent pas aux normes de construction ou qui sont sujets aux infiltrations d’eau (ex. : bris d’une conduite d’eau, infiltration d’eau par le toit, problème de fondation). Elle prolifère rapidement dans les milieux confinés et sans ventilation et en présence d’eau ou d’humidité.

Norme pour l’investigation et la réhabilitation des habitations contaminées par la mérule

Il est possible de décontaminer un bâtiment où il y a présence de mérule et de remettre en état un bâtiment contaminé si le problème est constaté assez tôt. Le Bureau de normalisation du Québec (BNQ) a publié la première norme qui sert de référence pour l’investigation et la réhabilitation des habitations contaminées par la mérule pleureuse au Québec.

Pour connaître les meilleures pratiques en la matière, téléchargez gratuitement la norme BNQ 3009-610 Contamination des habitations par la mérule – Investigation et réhabilitation du bâtiment Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..

La démarche se fait en deux temps : la première consiste à faire l’investigation et la seconde consiste à faire les travaux de décontamination.

Investigation

  1. Confirmer la présence de mérule. 
  2. Évaluer l’étendue de la croissance de la mérule et les dommages et chercher les causes de la contamination (rapport d’investigation).
  3. Planifier les méthodes appropriées pour son enlèvement, ainsi que les travaux adéquats pour la remise en état du bâtiment (protocole de décontamination).

Travaux de décontamination

  1. Signer un contrat et préparer les zones de travaux.
  2. Effectuer les travaux de dégarnissage.
  3. Traiter les surfaces contaminées pour enlever toutes les structures de champignons.
  4. Éliminer les matériaux contaminés et nettoyer les zones de travaux.
  5. Corriger les non-conformités et terminer le chantier.

Les propriétaires de bâtiments contaminés doivent s’assurer que les intervenants auxquels ils ont recours ont l’expertise nécessaire pour les conseiller, détiennent les licences et assurances requises et sont membres d’un ordre, d’une association ou d’une corporation professionnels. 

Mesures de prévention

Pour prévenir le développement de la mérule, il faut procéder régulièrement à l’inspection du bâtiment, particulièrement du vide sanitaire, et s’assurer qu’il est à l’abri des conditions favorables à son développement. Il faut, notamment :

  • s’assurer que le bâtiment est bien ventilé;
  • faire en sorte que les structures de bois ne soient pas en contact avec la terre ou le sol;
  • réparer les sources d’infiltrations d’eau;
  • porter une attention particulière aux endroits où le taux d’humidité peut être élevé;
  • respecter les bonnes pratiques de rénovation et de construction;
  • faire appel à des professionnels du bâtiment membres d’un ordre professionnel;
  • avoir recours à un entrepreneur qui détient une licence pour effectuer des travaux de rénovation.

Les propriétaires doivent procéder à des inspections régulières de leur bâtiment. Si les conditions favorables à la croissance de la mérule sont constatées suffisamment tôt, les professionnels du bâtiment peuvent intervenir de façon efficace et sécuritaire.

La prévention demeure le meilleur moyen de limiter les risques de contamination ou à tout le moins de diminuer les dommages ainsi que les coûts de la décontamination et de la remise en état d’un bâtiment.

Programme d’aide financière

Le Programme d’intervention résidentielle – mérule de la Société d’habitation du Québec vise à réduire le fardeau financier des propriétaires-occupants dont le domicile est contaminé par ce champignon.

Rapport du comité interministériel

Le 8 février 2018, le rapport du comité interministériel État de la situation sur la mérule pleureuse au Québec (1.6 Mo) a été rendu public. Ce rapport oriente le gouvernement dans sa volonté de développer une expertise québécoise en matière de prévention et d’élimination de la mérule en documentant la situation des bâtiments contaminés par ce champignon et en formulant des recommandations. 
 

Colonne droite