Relever le défi d’offrir aux aînés québécois à faible revenu des logements collectifs abordables et qui répondent à leurs besoins - Société d'habitation du Québec

À noter! La présente section s’adapte désormais à l’outil que vous utilisez (ordinateur, tablette ou mobile). Au cours des prochains mois, nous rendrons d’autres sections « réactives » afin de bonifier l’expérience de nos utilisateurs.

Outils

Fil d'ariane

Relever le défi d’offrir aux aînés québécois à faible revenu des logements collectifs abordables et qui répondent à leurs besoins

Ce projet de recherche vise à :

  • dresser un portrait des résidences privées pour aînés (RPA) au Québec et de leur clientèle
  • faire ressortir les conditions du marché des RPA et des ressources intermédiaires (RI)

afin de proposer des pistes d’action pour mieux répondre aux besoins des aînés à faible revenu en perte d’autonomie.

Les chercheurs ont procédé par entrevues et par analyse de données de sources secondaires. Les résultats sont présentés sous forme de fascicules qui mettent l’accent sur différentes dynamiques du marché des RPA et des RI.

Principales conclusions de chaque fascicule

Les effets de la certification sur la viabilité économique des petites RPA –deuxième partie

L’imposition de normes plus strictes en matière de sécurité incendie, telles que l’installation de gicleurs et autres systèmes de sécurité, s’ajoute aux dépenses et contribue à la fermeture des RPA de moins de 50 logements.

Les effets de la certification sur la viabilité économique des petites RPA

La certification accroît les coûts d’exploitation et la pénurie de préposés aux bénéficiaires et affecte la stabilité du personnel, augmentant ainsi la charge de travail des exploitants. 

La certification des RPA en théorie et en pratique

Les changements affectant la qualité des services et la sécurité des résidents ont été réduits par la mise en place de certification sur le marché des RPA. La certification a permis aux CIUSSS de filtrer les différents exploitants en aidant les meilleurs. Toutefois, cela contribue à alourdir le fardeau administratif et les coûts d’exploitation des petites RPA.  

RPA et RI : comment se comparent la qualité de vie et la qualité des services de leurs résidents et usagers?

La qualité de vie est similaire en RPA et en RI. Toutefois, les RPA offrent une meilleure qualité de services pour les personnes présentant un bon fonctionnement cognitif.  

Les revenus des petites RPA et le crédit d’impôt pour maintien à domicile

La capacité des petites RPA à augmenter leurs tarifs est réduite par la segmentation du marché alors qu’elles doivent absorber une hausse de leurs dépenses.  

Le positionnement des petites RPA sur leur marché

Certains propriétaires de petites RPA ne considèrent pas les RPA voisines comme de réelles concurrentes, car ils estiment que leurs résidences sont meilleures en termes de qualité de vie et de services.  

Résidences privées pour aînés et ressources intermédiaires : comment ces milieux de vie et leurs résidents se comparent-ils?

Les résidents d’une RPA sont en général plus autonomes que ceux d’une RI, mais ont une moyenne d’âge similaire.

Les petites résidences pour aînés étaient-elles en expansion avant la certification?

La viabilité économique, les parts de marché et le nombre de petites résidences sont affectés par la concurrence avec les grandes résidences.

Par qui et comment sont lancées les petites RPA?

L’expansion ou la fermeture de petites RPA dépendront de la volonté et de la capacité d’entrepreneurs et de promoteurs désireux de se lancer dans le domaine.

Marginales ou indispensables? L’évolution des RPA à but non lucratif au Québec

L’accès des personnes aînées à faible revenu à une RPA abordable et de proximité sera compromis si la tendance des dernières années se poursuit.

Les petites RPA sont-elles en voie de disparition? Une analyse de l’évolution du secteur des résidences privées pour aînés au Québec

La tendance rend compte d’un recul du nombre de petites RPA au profit des grandes résidences, dont les coûts du loyer et des services sont plus élevés. Dans les prochaines années, une grande partie des personnes ayant 75 ans et plus ne disposeront pas du revenu nécessaire pour se loger et répondre à leurs besoins.

Informations sur le projet

  • Chercheurs : Louis Demers, École nationale d’administration publique et Gina Bravo, Université de Sherbrooke
  • Financement : ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)
  • Partenaires : Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec, Réseau québécois des OSBL d'habitation, Société d’habitation du Québec, MSSS et SCHL  
     

Évaluation de page

Évaluation de page
Avez-vous un commentaire à nous transmettre ou un problème à nous signaler?
Évitez d’inscrire des renseignements personnels. (Notez que vous ne recevrez aucune réponse en lien avec votre commentaire.)