Communiqué de presse - Société d'habitation du Québec

À noter! La présente section s’adapte désormais à l’outil que vous utilisez (ordinateur, tablette ou mobile). Au cours des prochains mois, nous rendrons d’autres sections « réactives » afin de bonifier l’expérience de nos utilisateurs.

Outils

Fil d'ariane

Communiqué de presse

Inauguration d’un nouveau milieu de vie pour 32 familles autochtones aux études à Sept-Îles

Sept-Îles, le 29 janvier 2024. – Le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada et la Ville de Sept-Îles ont souligné aujourd’hui l’inauguration officielle du projet de milieu de vie communautaire pour les familles autochtones aux études à Sept-Îles. Ce projet, une initiative de la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (SIRCAAQ), représente des investissements totalisant 25 M$. Il s’agit d’un projet qui a été pensé par et pour les Autochtones, et les différents partenaires sont fiers de l’appuyer.   

Cet événement a eu lieu en présence de la ministre responsable de l’Habitation, Mme France-Élaine Duranceau, de la ministre de l’Emploi et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et députée de Duplessis, Mme Kateri Champagne Jourdain, du ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit, M. Ian Lafrenière, du chef innu Takuaikan de la Première Nation Innu Uashat mak Mani-Utenam, M. Mike McKenzie, de la mairesse suppléante de Sept-Îles, Mme Charlotte Audet, de la cheffe des relations avec les Premières Nations de I’Université du Québec à Chicoutimi, Mme Danielle Rousselot, du directeur adjoint des études du Cégep de Sept-Îles, M. Pierre-Étienne Beausoleil, de la sénatrice Michèle Audette, du directeur général de la SIRCAAQ, M. Laurent Odjick, et de la présidente de l’organisation, Mme Tanya Sirois. 

L’ensemble immobilier est érigé sur les terrains du Cégep de Sept-Îles et peut loger 32 familles autochtones dont les parents effectuent un retour aux études. Il est composé de 5 immeubles d’habitation, dont un comprend un pavillon de services, incluant des espaces communautaires et un centre de la petite enfance de 29 places destinées aux enfants des locataires. Les premiers locataires ont emménagé en septembre 2023.

De nombreux partenaires ont contribué à la réalisation du projet, dont le gouvernement du Québec qui, pour sa part, y a investi près de 18,8 M$. De cette somme, 6,1 M$ proviennent du ministère de l’Enseignement supérieur, près de 4,6 M$ de la Société d’habitation du Québec (SHQ), 3,4 M$ de la Société du Plan Nord et 600 000 $ du Secrétariat aux relations avec les Premières Nations et les Inuit. La SHQ garantit également le prêt hypothécaire contracté par la SIRCAAQ.

Le gouvernement du Canada a quant à lui contribué au projet pour près de 6,2 M$ par l’entremise de la première Entente Canada-Québec concernant l’Initiative pour la création rapide de logements, un programme lancé en 2020 pour faciliter la construction rapide de logements et l’acquisition d’immeubles existants en vue de leur remise en état ou de leur conversion en ensembles de logements abordables permanents. 

Citations

« Je suis très heureuse d’être sur le terrain à Sept-Îles aujourd’hui. C’est plus que 32 logements, que nous inaugurons : c’est un milieu de vie entièrement aménagé pour répondre aux besoins spécifiques de ces familles autochtones qui souhaitent reprendre le chemin de l’école. Avoir accès à un milieu de vie sain et abordable est une condition essentielle à la réussite scolaire, d’autant plus lorsque les étudiants ont de jeunes enfants à charge. Je suis fière de l’implication de notre gouvernement et de ses partenaires dans la réalisation de ce projet. Dans un contexte de crise du logement, on doit innover, et ce nouveau modèle est déjà un succès. »

France-Élaine Duranceau, ministre responsable de l’Habitation

« Tout le monde mérite un chez-soi sûr et abordable. Dans le cadre de l’Initiative pour la création rapide de logements, nous construisons rapidement des habitations abordables pour les personnes qui en ont le plus besoin, partout au pays. Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, plus de 32 logements abordables seront bientôt accessibles à la population autochtone à Sept-Îles. Nous savons qu’il y a encore beaucoup à faire, et nous continuerons de travailler fort pour mettre fin une fois pour toutes à cette crise. »

L’honorable Sean Fraser, ministre du Logement, de l’Infrastructure et des Collectivités

« Quel bel exemple de projet imaginé par et pour les Autochtones! Enfin, des logements culturellement adaptés où ils pourront se retrouver, échanger, cuisiner dans le confort de leur foyer entouré de leurs enfants et de leurs proches. Si ce projet est important pour moi, c’est que je sais à quel point il changera concrètement la vie des étudiants et de leur famille. Grâce à ces espaces de vie, j’ai espoir que les Premières Nations et les Inuit pourront non seulement rêver à leur futur, mais seront outillés pour le concrétiser. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit

« Le milieu de vie que nous inaugurons aujourd’hui est l’un des trois projets pilotes de centres d’hébergement pour les étudiants autochtones soutenus par le ministère de l’Enseignement supérieur. Ce milieu de vie communautaire est un exemple concret de sécurisation culturelle en éducation. Il y a de quoi être fier du travail accompli! Je suis convaincue qu’il contribuera à la réussite académique de ceux qui y vivront. »

Pascale Déry, ministre de l’Enseignement supérieur

« Aujourd’hui, chez nous, c’est une première qui voit le jour au Québec! Quelle fierté! L’implantation d’un tel milieu de vie bienveillant est un véritable atout pour la réussite scolaire et l'expression de la culture de ceux qui vont y vivre. Ça fera une grande différence dans le parcours académique de plusieurs, mais surtout dans leur parcours de vie. C’est un grand jour! »

Kateri Champagne Jourdain, ministre de l’Emploi, ministre responsable de la région de la Côte-Nord et députée de Duplessis

« La Société du Plan Nord, dans le cadre de son Plan d’action nordique 2020-2023, s’était engagée à soutenir un projet pilote d’hébergement pour les étudiants autochtones à Sept-Îles afin de répondre aux défis auxquels ils sont trop souvent confrontés en matière de logement. L’inauguration de ce projet est symbole de persévérance, d’inclusion et d’innovation. Je félicite spécialement la SIRCAAQ d’avoir porté et mis au monde ce concept unique d’habitation à vocation sociale qui, je le souligne, est le tout premier à voir le jour au pays au bénéfice des familles autochtones. » 

Maïté Blanchette Vézina, ministre des Ressources naturelles et des Forêts et ministre responsable de la Société du Plan Nord

« Le projet Nutshimit a une importance particulière pour les générations actuelles et futures d'étudiants innus. Le milieu de vie offre notamment un tremplin exceptionnel pour les jeunes parents autochtones qui aspirent à retourner aux études. Chaque retour aux études a un effet multiplicateur dans nos communautés qui nous approche de notre idéal d’autonomie, de guérison et de prospérité.  »

Mike « Pelash » Mckenzie, chef innu Takuaikan de la Première Nation Innu Uashat mak Mani-Utenam

« La Ville de Sept-Îles est très fière d’être partenaire de la première heure de ce projet novateur, résultat d’une collaboration exemplaire entre intervenants autochtones et non autochtones, communautaires, institutionnels et gouvernementaux. Ce milieu de vie pour étudiants et étudiantes autochtones, à proximité du cégep et au cœur de Sept-Îles, illustre à merveille une volonté commune de cohabiter dans le respect et le partage de nos cultures respectives, et de travailler conjointement au développement de la région et au mieux-être de nos communautés. »

Denis Miousse, maire de Sept-Îles

« L’inauguration d’aujourd’hui souligne l’accomplissement de plusieurs organisations partenaires. Si celle-ci est possible, c’est parce qu’un objectif commun guidait nos actions, soit celui d’offrir un milieu sécurisant et adapté aux besoins des étudiants et étudiantes des Premières Nations, afin d’améliorer et de faciliter l’accès aux études supérieures, et ce, autant au niveau collégial qu’universitaire. »

Danielle Rousselot, cheffe des relations avec les Premières Nations de l’Université du Québec à Chicoutimi

« Lorsque nous avons ouvert la porte au milieu de vie Nutshimit, à proximité du cégep, nous étions convaincus que le développement d’espaces culturellement sécurisants et la bonification des services qui sont déjà offerts sur le campus allaient assurément contribuer à la réussite de nos étudiants issus des Premières Nations. C’est donc avec fierté que nous travaillons en étroite collaboration avec l’équipe du milieu de vie pour faire en sorte que ce qui paraît être un rêve inatteignable devienne une réalité pour chaque étudiante et étudiant… parce que chaque projet d’études est inhérent à un projet de vie. »

Pierre-Étienne Beausoleil, directeur adjoint des études du Cégep de Sept-Îles

« Au cours des dernières années, nous avons travaillé en étroite collaboration avec les divers paliers de gouvernement, nos nombreux partenaires de la région de Sept-Îles, et plus particulièrement le Cégep et la Ville de Sept-Îles, afin de créer le premier milieu de vie communautaire destiné aux étudiants et étudiantes autochtones à Sept-Îles. Ce projet ambitieux, mais essentiel, est le fruit d’efforts collectifs et restera une grande fierté pour la SIRCAAQ. »

Laurent Odjick, directeur général de la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec

« Je suis vraiment fière de célébrer l’inauguration officielle de Nutshimit, le tout premier milieu de vie destiné aux étudiantes et étudiants autochtones à Sept-Îles. Au-delà d’un simple logement, cette résidence transformera réellement la vie de ces jeunes en leur procurant un environnement adapté, dynamique, mais surtout propice à leur épanouissement et à la poursuite de leurs études. Un grand merci à tous ceux et celles qui ont contribué à faire de ce projet une réalité. »

Tanya Sirois, présidente de la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec 

Faits saillants

  • La Ville de Sept-Îles contribue de façon substantielle au projet en accordant un congé de taxe de 20 ans à l’ensemble immobilier.
  • Les locataires qui y sont admissibles peuvent bénéficier du Programme de supplément au loyer Québec de la SHQ, ce qui leur permet de débourser 25 % de leur revenu pour se loger. Cette aide additionnelle de près de 550 720 $, répartie sur cinq ans, est assumée à 90 % par la SHQ et à 10 % par la Ville de Sept-Îles. 
  • Le financement de centres d’hébergement pour étudiants et étudiantes autochtones permet notamment de répondre à la recommandation 11 de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics : écoute, réconciliation et progrès, et à la recommandation 25 du rapport Le racisme au Québec : tolérance zéro.
  • Le milieu de vie accueille des étudiants autochtones et leurs familles en provenance des communautés plus éloignées de la Côte-Nord et d’un peu partout au Québec et propose 32 logements (allant de studios à 6 ½), un CPE, une salle communautaire polyvalente, des espaces de travail collaboratifs pour les étudiants, une cuisine collective, et bien plus encore.

À propos de la Société d’habitation du Québec

En tant que référence en habitation, la SHQ a pour mission de répondre aux besoins en habitation des citoyens du Québec par son expertise et ses services aux citoyens. Pour ce faire, elle offre des logements abordables ou à loyer modique et elle propose un éventail de programmes d’aide favorisant la construction et la rénovation résidentielles, l’adaptation de domicile et l’accession à la propriété.

Pour en savoir plus sur ses activités, consultez le www.habitation.gouv.qc.ca.

  SocietehabitationQuebec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

  HabitationSHQ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

  LinkedIn Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

À propos de la Société du Plan Nord

La Société du Plan Nord coordonne la réalisation du Plan d’action nordique. La Société a pour mission de contribuer au développement intégré et cohérent du territoire nordique québécois, conformément aux orientations définies par le gouvernement. Elle le fait en concertation avec les représentants des régions et des nations autochtones concernées ainsi que du secteur privé.

Suivez la Société du Plan Nord sur les réseaux sociaux: 

  SociétéPlanNord Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

  LinkedIn Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

À propos de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)

En tant qu’autorité en matière d’habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l’habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et des conseils impartiaux à tous les ordres de gouvernement, aux consommateurs et au secteur de l’habitation du pays. La SCHL vise à faire en sorte que, d’ici 2030, tout le monde au Canada pourra se payer un logement qui répond à ses besoins.

Pour en savoir davantage, suivez-nous sur Twitter Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., Instagram Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., YouTube Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., LinkedIn Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et Facebook Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..