Communiqué de presse - Société d'habitation du Québec

À noter! La présente section s’adapte désormais à l’outil que vous utilisez (ordinateur, tablette ou mobile). Au cours des prochains mois, nous rendrons d’autres sections « réactives » afin de bonifier l’expérience de nos utilisateurs.

Outils

Fil d'ariane

Communiqué de presse

Inauguration d’un nouveau milieu de vie pour 42 familles autochtones aux études à Trois-Rivières

Trois-Rivières, le 5 février 2024. – Le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada et la Ville de Trois-Rivières ont souligné aujourd’hui l’inauguration officielle du milieu de vie communautaire Waska Witcihitowin. Initiative de la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (SIRCAAQ), ce projet de près de 37 M $ est destiné à des étudiants et étudiantes autochtones et à leur famille. Il a été pensé par et pour les Autochtones, et les différents partenaires sont fiers de l’appuyer.   

Cet événement a eu lieu en présence de la ministre responsable de l’Habitation, Mme France-Élaine Duranceau, du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne, du ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit, M. Ian Lafrenière, du ministre du Travail, ministre responsable de la région de la Mauricie, de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec et député de Trois-Rivières, M. Jean Boulet, de la vice-chef du Conseil des Atikamekw de Wemotaci, Mme Alys Quoquochi, de la conseillère au Conseil des Atikamekw de Manawan, Mme Claudia Newahish, du maire de Trois-Rivières, M. Jean Lamarche, du recteur de l’Université du Québec à Trois-Rivières, M. Christian Blanchette, du directeur général du Cégep de Trois-Rivières, M. Éric Milette, de la sénatrice Michèle Audette, du directeur général de la SIRCAAQ, M. Laurent Odjick, de la présidente du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec, Mme Tanya Sirois, et de la directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières, Mme Maud Flamand.

Comptant 42 logements abordables, le milieu de vie comprend un centre de la petite enfance (CPE), une classe de maternelle 4 ans, des espaces de travail collaboratifs, des cuisines collectives, des aires extérieures destinées à accueillir des activités culturelles ainsi que les bureaux du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières. Ce concept novateur permet aux Autochtones poursuivant leurs études postsecondaires ou une formation aux adultes de s’épanouir accompagnés de leur famille, garantissant ainsi de meilleures chances de réussite scolaire. Les premiers locataires ont emménagé en septembre 2023.

De nombreux partenaires ont contribué à la réalisation du projet, dont le gouvernement du Québec qui, pour sa part, y a investi plus de 22 M$. De cette somme, 11,1 M$ proviennent du ministère de l’Enseignement supérieur, 5,2 M$ de la Société d’habitation du Québec (SHQ) et 3,1 M$ du Secrétariat aux relations avec les Premières Nations et les Inuit. La SHQ garantit également le prêt hypothécaire contracté par la SIRCAAQ.

Le gouvernement du Canada a quant à lui contribué au projet pour plus de 14,6 M$, dont 2,6 M$ proviennent de Services aux Autochtones Canada et 12 M$ de la première Entente Canada-Québec concernant l’Initiative pour la création rapide de logements, un programme lancé en 2020 pour faciliter la construction rapide de logements et l’acquisition d’immeubles existants en vue de leur remise en état ou de leur conversion en immeubles de logements abordables permanents.

La Ville de Trois-Rivières a, pour sa part, accordé un congé de taxe de 20 ans à l’ensemble immobilier. Elle octroie également une contribution financière de près de 600 k$, lesquels proviennent du gouvernement du Québec en vertu des ententes tripartites que la Ville a signées avec la SHQ et le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. 

Citations

« C’est plus que 42 logements que nous inaugurons : c’est un milieu de vie entièrement aménagé pour répondre aux besoins spécifiques de ces familles. Elles auront accès à une foule de services sur place, un avantage non négligeable pour mieux concilier leurs études et leur vie personnelle. Évoluer dans milieu de vie sain et abordable est une condition essentielle à la réussite scolaire, d’autant plus lorsque les étudiants ont de jeunes enfants à charge. Je suis fière de l’implication de notre gouvernement et de ses partenaires dans la réalisation de ce projet. Dans un contexte de crise du logement, on doit innover, et ce nouveau modèle est déjà un succès. »

France-Élaine Duranceau, ministre responsable de l’Habitation

« Par l’entremise de l’Entente Canada-Québec concernant l’Initiative pour la création rapide de logements, notre gouvernement travaille fort à fournir des logements adéquats aux habitants de Trois-Rivières et partout au pays. Nous veillerons à ce que cet objectif devienne une réalité. »

Sean Fraser, ministre du Logement, de l’Infrastructure et des Collectivités

« Un autre bel exemple de projet imaginé par et pour les Autochtones ! Comme celui annoncé à Sept-Îles la semaine dernière, il permettra aux familles qui souhaitent retourner aux études de le faire dans un lieu qui saura répondre à tous leurs besoins. Des logements culturellement adaptés où ils pourront se retrouver, échanger et cuisiner dans le confort de leur foyer entouré de leurs enfants et de leurs proches. Si ce projet est important pour moi, c’est que je sais à quel point il changera concrètement la vie des étudiants et de leur famille. Grâce à ces espaces de vie, j’ai espoir que les Premières Nations et les Inuit pourront non seulement rêver à leur futur, mais seront outillés pour le concrétiser. »

Ian Lafrenière, ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit

« Tout le monde mérite un chez-soi sûr et abordable. Dans le cadre de l’Entente Canada-Québec concernant l’Initiative pour la création rapide de logements, nous construisons rapidement des habitations abordables pour les personnes qui en ont le plus besoin, partout au pays. Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, plus de 42 logements abordables sont maintenant accessibles aux familles autochtones à Trois-Rivières. Nous savons qu’il y a encore beaucoup à faire, et nous continuerons de travailler fort pour les gens de la Mauricie. »

L’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie et député de Saint-Maurice–Champlain 

« Nous avons inauguré la semaine dernière le milieu de vie Nutshimit à Sept-Îles et voilà que nous inaugurons aujourd’hui Waska Witcihitowin à Trois-Rivières, le deuxième des trois projets pilotes de centres d’hébergement pour étudiants autochtones soutenus par le ministère de l’Enseignement supérieur. Ces projets sont uniques et sont un exemple concret de sécurisation culturelle en éducation. Il y a de quoi être fier du travail accompli! Je suis convaincue que Waska Witcihitowin contribuera à la réussite académique de ceux qui y vivront. »

Pascale Déry, ministre de l’Enseignement supérieur

« Les familles autochtones qui se déplacent en ville pour les études doivent pouvoir compter sur un logement adéquat, adapté, et sécuritaire. C’est essentiel pour que les jeunes Autochtones aient eux aussi une chance égale de réussir. L’Inauguration de ce projet aujourd’hui, qui est créé par et pour les Autochtones, va faire une différence énorme dans le succès des élèves autochtones. »

L’honorable Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones et députée de Thunder-Bay-Supérieur-Nord

« C’est un grand jour pour les étudiantes et les étudiants autochtones à Trois-Rivières. Ce projet novateur leur permettra ainsi qu’à leurs familles d’être soutenus dans leur cheminement académique et de développer leur plein potentiel. Je suis fier de la profonde collaboration qu’il y a eu entre le gouvernement du Québec et les différents partenaires. Je tiens à féliciter la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (SIRCAAQ) pour son travail exceptionnel. »

Jean Boulet, député de Trois-Rivières, ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Mauricie, de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Je suis très heureux de voir naître chez nous ce projet de milieu de vie pour la population autochtone. Trois-Rivières a toujours été une ville accueillante et la création de ces habitations permet de consolider les liens qui unissent notre communauté à celles des Premières Nations. Ces logements permettront à de nombreux étudiants et étudiantes autochtones de s’épanouir ainsi que de poursuivre leurs études dans un endroit sécuritaire qui pourra contribuer à leur mieux-être tant au niveau social que culturel. »

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

« Nous tenons à féliciter la SIRCAAQ et le Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières pour la réalisation de ce projet novateur et nécessaire. Nous sommes particulièrement heureux de l’ouverture de Waska Witcihitowin à quelques pas de notre université. Il s’agit d’un jalon supplémentaire vers la sécurisation culturelle des étudiants et étudiantes autochtones, qui peuvent déjà compter, à l’UQTR, sur notre énoncé de principes, sur la présence d’un aîné en résidence et sur la création d’un poste de direction des relations avec les Premiers Peuples. Poursuivons nos efforts communs en vue de la réussite étudiante des Premiers Peuples, et bienvenue chez vous! »

Christian Blanchette, recteur de l’Université du Québec à Trois-Rivières 

« Le Cégep de Trois-Rivières est fier de collaborer au projet Waska Witcihitowin, un levier extraordinaire pour favoriser l'accès à l'enseignement supérieur. L’implantation de ce nouveau milieu de vie, propice aux apprentissages et à proximité de notre établissement scolaire, permet d'aller encore plus loin dans le soutien aux réussites de 13 étudiantes et étudiants dans 6 de nos programmes d'études et s'ajoute aux initiatives présentes au cégep. »

Éric Milette, directeur général du Cégep de Trois-Rivières

« La SIRCAAQ célèbre aujourd'hui l'inauguration officielle de Waska Witcihitowin, le deuxième milieu de vie communautaire destiné aux étudiantes et étudiants autochtones, situé à Trois-Rivières. En étroite collaboration avec l'ensemble de nos partenaires, nous avons réfléchi et construit cette infrastructure qui fait écho aux cultures autochtones et qui s’inscrit dans l’écosystème naturel. Nous sommes persuadés que l'inauguration des résidences étudiantes de Sept-Îles et de Trois-Rivières ne marque que le commencement d'une série de projets communautaires consacrés à l’épanouissement des communautés autochtones au Québec et au Canada. »

Laurent Odjick, directeur général de la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec

« C'est avec beaucoup de joie que nous inaugurons officiellement le milieu de vie Waska Witcihitowin ainsi que les nouveaux locaux du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières. Au-delà de simplement offrir un logement, ce lieu offre une variété de services et d'installations visant à créer un environnement sécuritaire, dynamique. Ce milieu contribuera concrètement à la réussite scolaire des étudiants et étudiantes d’aujourd’hui mais également des générations à venir. »

Tanya Sirois, présidente de la Société immobilière du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec et directrice générale du Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec

« En emménageant dans ses nouveaux locaux, le Centre d'amitié autochtone de Trois-Rivières prend racine dans un espace unique pensé par et pour les Autochtones. La proximité avec le milieu de vie communautaire nous permet d’offrir des services culturellement pertinents et sécurisants aux membres des Premiers Peuples de la ville de Trois-Rivières et de sa région, en plus de desservir les locataires. Nous sommes partie prenante d’un projet qui fait une réelle différence dans le parcours scolaire des étudiants et étudiantes autochtones ainsi que pour leur famille. »

Maud Flamand, directrice générale du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières 

« Je tiens à remercier les porteurs de ce projet. Ce n’est pas facile de se trouver un logement en ville. C’est notre triste réalité. Toutefois, nous sommes résilients et nous trouverons toujours une façon de nous relever. C’est ce qui fait notre force. Et ce milieu de vie nous aidera à aller plus loin dans nos projets d’études, dans nos rêves. »

Dave Cleary, étudiant, président de l’Association des étudiants autochtones de l’UQTR et résident du milieu de vie Waska Witcihitowin
 

Faits saillants

  • Tous les locataires qui y sont admissibles peuvent bénéficier du Programme de supplément au loyer Québec de la SHQ, ce qui leur permet de débourser 25 % de leur revenu pour se loger. Cette aide additionnelle pourrait atteindre 720 000 $ sur 5 ans. Elle est assumée à 90 % par la SHQ et à 10 % par la Ville de Trois-Rivières. 
  • Le financement de centres d’hébergement pour étudiants et étudiantes autochtones permet notamment de répondre à la recommandation 11 de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics : écoute, réconciliation et progrès, et à la recommandation 25 du rapport Le racisme au Québec : tolérance zéro.
  • Le milieu de vie accueille des étudiants autochtones et leur famille. Il propose 42 logements (allant de 3 ½ à 6 ½), un CPE, une classe de maternelle 4 ans, une salle communautaire polyvalente, des espaces de travail collaboratifs pour les étudiants, une cuisine collective et bien plus encore. 
  • Les bureaux du Centre d’amitié autochtone de Trois-Rivières se situent dans l’ensemble immobilier, ce qui permet à l’organisme d’offrir des services sur place. 

À propos de la Société d’habitation du Québec

En tant que référence en habitation, la SHQ a pour mission de répondre aux besoins en habitation des citoyens du Québec par son expertise et ses services aux citoyens. Pour ce faire, elle offre des logements abordables ou à loyer modique et elle propose un éventail de programmes d’aide favorisant la construction et la rénovation résidentielles, l’adaptation de domicile et l’accession à la propriété.

Pour en savoir plus sur ses activités, consultez le www.habitation.gouv.qc.ca.

  SocietehabitationQuebec Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

  HabitationSHQ Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

  LinkedIn Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.

À propos de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL)

En tant qu’autorité en matière d’habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l’habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et des conseils impartiaux à tous les ordres de gouvernement, aux consommateurs et au secteur de l’habitation du pays. La SCHL vise à faire en sorte que, d’ici 2030, tout le monde au Canada pourra se payer un logement qui répond à ses besoins.

Pour en savoir davantage, suivez-nous sur Twitter Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., Instagram Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., YouTube Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., LinkedIn Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et Facebook Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre..